Vidéo associée: 

Notre-Dame-des-Landes : l’aéroport de la discorde ?

Corps: 

« Nous avons besoin de tout le monde… ». Ce matin, Jean-Marc Ayrault a voulu jouer l’apaisement, suite à la passe d’arme avec Europe Ecologie ce week-end, provoquée par la manifestation des opposants à l’aéroport Notre-Dame-des-Landes. Les organisateurs ayant revendiqué entre 50 000 et 60 000 personnes, il s’agit de la plus grosse mobilisation du mouvement, qui a rassemblé à la fois des associatifs, des agriculteurs, des écologistes, des syndicalistes et des anticapitalistes, dont ceux qui occupent la ZAD, la zone d’activité différée devenue « zone à défendre ». Cette manifestation s’est caractérisée par son caractère violent : cocktails Molotov, pavés jetés sur les forces de l’ordre, détruisant des vitrines de magasins, saccageant un certain nombre de commerces, mobilier urbain ainsi que l’entrée d’un commissariat de police…Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a condamné avec fermeté ces dérapages, estimant que « Ces violences sont inacceptables dans un Etat de droit ». De son côté Manuel Valls a dénoncé des faits « inadmissibles » et une « véritable guérilla urbaine », en mettant en cause des groupes de « l’ultra-gauche radicalisée ».

Mais c’est bien la présence de dirigeants d’EELV qui a nourri la polémique. La ministre du logement Cécile Duflot a d’ailleurs affiché son soutien aux opposants au projet de l’aéroport, affirmant qu’elle serait allée manifester si elle n’avait pas été ministre. Le Premier ministre a estimé dimanche à ce sujet qu’EELV devait « sortir de l’ambiguïté ». Ce n’est en outre pas la première fois que les écologistes s’opposent à la politique du gouvernement. Les évènements de ce week-end seront-ils la goutte d’eau qui fera déborder le vase ? Autour d’Arnaud Ardoin, les invités du débat de ça vous regarde en parlent ce soir.

Partager cette vidéo :

Publié le 24/02/2014

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité