Vidéo associée: 

Nicolas Sarkozy sur écoute : une affaire d’État ?

Corps: 

L’affaire est inédite. Un ex-président de la République et deux de ses anciens ministres de l’Intérieur écoutés par des juges. Gilbert Azibert, l’un des plus hauts magistrats français, suspecté de renseigner Nicolas Sarkozy, et la Cour de cassation, accusée d’être sous influence…

Le point de départ remonte au 19 avril 2013, quand une information judiciaire pour « corruption » est ouverte à Paris, visant un éventuel soutien financier de la Libye à la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. C’est à cette occasion que les magistrats Serge Tournaire et René Grouman décident de mettre l’ancien président sur écoute, ainsi que Claude Guéant et Brice Hortefeux.

Or, les conversations téléphoniques entre Nicolas Sarkozy et son avocat Thierry Herzog, révèlent que les deux hommes sont très bien renseignés sur la procédure en cours concernant l’affaire Bettencourt. Et pour cause. Gilbert Azibert, avocat général près la Cour de cassation, et qui a accès au service intranet de la haute juridiction, renseigne le camp sarkozyste en échange d’un coup de pouce professionnel.

Des perquisitions ont déjà été menées chez Thierry Herzog, et Gilbert Azibert. Après les soupçons de surfacturation au profit d’amis de Jean-François Copé et les révélations sur les enregistrements clandestins de Patrick Buisson, sommes-nous en train d’assister à un énième scandale d’État ? Quelles conséquences ces affaires auront-elles sur les élections municipales ? Le retour de Nicolas Sarkozy en vue de 2017 est-il menacé ? Autour d’Arnaud Ardoin, les invités du débat de ça vous regarde en parlent ce soir.

Partager cette vidéo :

Publié le 10/03/2014

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI