Vidéo associée: 

Mikhaïl Khodorkovski est à Berlin

Corps: 

Mikhaïl Khodorkovski est un homme libre. L’opposant russe est arrivé vendredi à Berlin, où il devait retrouver ses proches, notamment sa mère malade. Il a été accueilli par l’ex-ministre allemand des Affaires étrangères, Hans-Dietrich Genscher, qui s’est impliqué personnellement dans son transfert vers l’Allemagne.

A Moscou, la libération de l’ex-magnat du pétrole a été accueillie comme une victoire
par la militante des droits de l’Homme Lyudmila Alexeyeva. “Beaucoup de gens pensaient que Poutine et Khodorkovski ne feraient jamais la paix’‘, dit-elle. ‘‘Cet acte de pardon, inattendu, est bien sûr une grande joie.’‘

Mikhaïl Khodorkovski était détenu dans un camp situé aux confins de la Russie. Gracié par Vladimir Poutine, huit mois seulement avant sa libération officielle, il sera resté en tout dix années en prison.

Interrogée en marge du sommet européen de Bruxelles, la présidente de la Lituanie Dalia Grybauskaité estime que l’opposant russe
aurait pu être libéré plus tôt : ‘‘Il était facile de le remettre en liberté’‘, dit-elle. ‘‘Il n’y a pas besoin de tribunal, ni d‘État de droit. Là, c’est le leader politique qui décide. L’autre message, c’est les Jeux Olympiques de Sotchi, car il y avait un certain nombre de réactions hostiles à l‘égard de la Russie, concernant la situation des droits de l’Homme. Et ces réactions ont poussé des pays à réduire leur participation politique aux Jeux.’‘

A moins de 50 jours des Jeux Olympiques, Vladimir Poutine serait-il en train d’essayer de redorer l’image de la Russie, et la sienne par la même occasion? Le moment choisi pour libérer Mikhaïl Khodorkovski ne semble pas totalement anodin.

Partager cette vidéo :

Publié le 21/12/2013
Publicité

Contenus sponsorisés