Vidéo associée: 

Migrants : l‘île grecque de Lesbos est débordée

Corps: 

A l'aube, ils débarquent, tout sourire, heureux d'arriver enfin, en Europe. L'île grecque de Lesbos, en mer Egée, n'est qu'à quelques encablures de la Turquie. Des familles viennent par centaines, de Syrie notamment, fuyant la destruction et une mort assurée, à la recherche d'un espoir européen.

Un réfugié syrien : 'On n'a pas de travail, et pas de vie, que la guerre...On a besoin de vivre, juste cela. Il n'y a plus de vie en Syrie.'

Apostolos Staikos, euronews : 'chaque migrant a payé 2600 euros pour arriver jusqu'ici. Leur voyage depuis la côte turque jusqu'à Lesbos a duré 2 heures et demi. Des bénévoles les aident ensuite avec de l'eau et de la nourriture.'

Délaissant leur gilet de sauvetage, une nouvelle vie commence, mais aussi, un certain désenchantement. Il faut d'abord marcher, une dizaine de kilomètre, pour rejoindre le premier village, Molyyos, complètement saturé.

Une réfugiée syrienne : 'On a marché 4 heures pour venir jusqu'ici. On a dormi dehors. Maintenant il y a des gens qui nous aident. Mais on veut aller ailleurs. On a besoin d'aide.'

50 kilomètres plus loin, la capitale de l'île, Mytilene, a installé deux camps provisoires. A côté des touristes, qui profitent du soleil, et des habitants qui se disent excédés, 10 000 migrants survivent ici. Et chaque jour, près de 1000 nouveaux arrivant.

La Croix-Rouge et les ONG manquent de tout pour aider les réfugiés et les migrants.

Elli Vlassi, bénévole à la Croix-Rouge : 'Ils nous disent tous qu'ils veulent aller en Allemagne ou en Suède. N'importe où en Europe. Ils ne veulent pas rester en Grèce, et surtout ici à Lesbos. Ils se sentent isolés, parce qu'on est sur une île. Ils ont peur. Ils ne connaissent pas notre île, et ils n'ont jamais entendu parler d'Athènes.'

Athènes, ce sera de toute façon leur prochaine destination, encore une fois par la mer. Dans le port de l'île, la situation sanitaire est dramatique. 600 personnes bivouaquent ici, sans aucune aide, dans le plus grand dénouement. Plusieurs fois par semaine, le navire de croisière affrêté par les autorités, l''Eleftherios Venizelos', embarque par milliers les migrants, pour soulager les îles. Direction : la capitale grecque, pour d'autres camps, encore. Le long voyage de ces migrants est loin d'être terminé.

Partager cette vidéo :

Publié le 23/08/2015
Publicité