Vidéo associée: 

Michel Delpuech, préfet du Rhône : “Notre vivre ensemble républicain est menacé”

Corps: 

Au lendemain de l'assassinat d'un prêtre dans son église en pleine messe à Saint-Etienne-du-Rouvray, en Normandie, le Premier ministre Manuel Valls a appelé à ne pas entrer dans la 'guerre de religions' que voudrait provoquer Daech. Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attentat.
Un peu partout en France, des messes ont eu lieu mardi et mercredi en hommage aux victimes.
Le préfet du Rhône lance lui aussi un appel à la cohésion nationale.

Michel Delpuech, préfet du Rhône : 'J'en appelle une fois de plus à l'esprit de concorde et de fraternité, parce que les ennemis de la République, les ennemis de nos valeurs, les ennemis de notre liberté ne rêvent que d'une chose, c'est que la société française se fragmente, que l'hostilité se développe entre groupes, entre communautés et c'est surtout contre cela qu'il faut également agir. Esprit de concorde, esprit de fraternité, esprit républicain et grande fermeté, grande détermination dans l'application de l'Etat de droit.'

Euronews : 'L'Etat est en danger ?'

Michel Delpuech : 'Ce n'est pas l'Etat qui est en danger. L'Etat, c'est la force de l'Etat de droit, la force de la loi. Ce qui est menacé, c'est notre vivre ensemble républicain. Il faut être extrêmement attentif et vigilant et tout mettre en oeuvre pour défendre ce vivre ensemble républicain, c'est-à-dire souder la communauté nationale, prêcher la cohésion et surtout éviter le communautarisme, le repli, lutter contre toutes les dérives identitaires, le repli sur soi évidemment. C'est la République et ses valeurs qui sont menacées par les attaques qui la frappent depuis maintenant hélas trop longtemps.'

Euronews : 'La France est en état d'urgence. On va passer à un cran supérieur ? Existe-t-il ? Et que va faire l'Etat par rapport aux lieux de cultes ?'

Michel Delpuech : 'La loi sur l'état d'urgence prévoit expressément la possibilité de les fermer si des dérives s'y produisent. Dans l'état d'urgence précédent, c'est ce que nous avions fait. Ici à Lyon, j'avais fermé, dans ce cadre, une salle dite mosquée, vous vous en souvenez, et donc il faut qu'on soit présent. Il faut surtout - et c'était mon appel au sens des responsabilités et ma confiance que j'ai dans les responsables musulmans - qu'on sache qui tient les prêches. Qui tient le rôle d'imam ? Qu'est ce qu'il s'y passe ? La communauté musulmane doit nous aider à promouvoir et à défendre les valeurs républicaines et je lui tends la main, et je lui fais confiance. L'avenir, il est là.'

Malgré la prolongation de l'état d'urgence après l'attentat de Nice et le renforcement de la sécurité, il semble illusoire de protéger tous les lieux de culte. La France compte quelque 43 000 églises sans compter les 4 000 temples protestants et les nombreuses synagogues et mosquées.

Partager cette vidéo :

Publié le 27/07/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité