Vidéo associée: 

Mexique: les proches des disparus toujours mobilisés

Corps: 

Au Mexique des milliers de personnes ont marché dans les rues de la capitale ce dimanche pour, une fois de plus, exiger que toute la lumière soit faite sur le sort des étudiants disparus.

Le ministre de la justice a pourtant fait savoir vendredi que les 43 disparus ont probablement été tués. Mais faute de preuve, les manifestants refusent cette version. Et ils accablent chaque jour un peu plus les autorités politiques et judiciaires, qu'ils accusent de corruption et de collusion avec les groupes de narco-trafiquants.

'A tous les points de vue, la justice mexicaine a touché le fond, estime Luis Manuel Sanchez Navarro. Le gouvernement est pitoyable. Ce que j'espère, c'est que cette colère qui s'exprime là servira à quelque chose'.

Samedi soir, la colère s'est transformée en violence : des manifestants ont mis le feu à la porte d'entrée du palais présidentiel à Mexico. 14 personnes ont été arrêtées.

Pendant ce temps, le président mexicain Enrique Pena Nieto a choisi d'honorer une invitation au sommet de l'APEC en Chine. Cela a déclenché une avalanche de critiques, une partie de l'opinion publique estimant qu'il aurait mieux fait de rester au pays pour gérer cette crise des étudiants disparus. Pour le chef de l'Etat mexicain, cette affaire est la pire depuis son élection en 2012.

Partager cette vidéo :

Publié le 10/11/2014
Publicité

Contenus sponsorisés