Vidéo associée: 

Publié le 28/11/2017

Merkel va négocier avec le SPD

Corps: 

Conservateurs, libéraux et écologistes ne sont pas parvenus à s'entendre : sans coalition Jamaïque, l'Allemagne reste dans l'impasse. Pour éviter de nouvelles élections risquées, une coalition de la dernière chance est envisagée par la CDU avec les sociaux démocrates du SPD.

La chancelière Angela Merkel a obtenu le feu vert de son parti et s'est dite prête à négocier, arguant "_de fortes attentes en Europe_".

" Les résultats des élections nous obligent à prendre nos responsabilités. Il est important que nous parvenions à stabiliser le pays et que nous soyons les garants de cette stabilité. Nous sommes en conséquence prêts à engager des pourparlers avec le SPD " a confirmé celle qui brigue un quatrième mandat.

Le leader social-démocrate Martin Schulz a jusqu'ici refusé de reconduire la participation du SPD au gouvernement. L'ancien président du Parlement européen est persuadé que cette participation a été la cause de la défaite de son parti - avec le pire résultat de son histoire - aux législatives de septembre.

Mais sous la pression du président allemand Frank-Walter Steinmeier et conscient de la position de force acquise, il a changé d'avis.

" Nous allons d'abord devoir, au cours de ces discussions, examiner si cela vaut vraiment la peine de continuer à discuter. Il faudra s'entendre sur deux choses : quelles sont les sujets sur lesquels nous pouvons tomber d'accord ? Et sous quelle forme pouvons nous coopérer dans le pays ? " a lancé devant les journalistes le président des sociaux-démocrates allemands.

Martin Schulz est en mesure d'exiger d'Angela Merkel des réformes de la sécurité sociale et des retraites.

Un premier entretien entre les deux responsables est prévu jeudi au palais présidentiel.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité