Vidéo associée: 

Marmaray, un tunnel entre l’Europe et l’Asie

Corps: 

Traverser le détroit du Bosphore en seulement 4 minutes, le rêve du sultan ottoman Abdulmedjid se réalise enfin.
Lâidée de percer un tunnel dans la mer de Marmara pour relier les deux rives dâIstanbul est évoquée pour la première fois en 1860, mais faute de technique et de fonds suffisants, elle ne sâétait jamais concrétisée.

Ce projet pharaonique baptisé Marmaray vise à fluidifier le trafic intercontinental.

A terme, il doit être relié à 75 km de voies ferrées nouvelles, 37 gares en surface, 3 gares souterraines, 8 gares intercités pour faciliter la vie à 15 millions de Stambouliotes, et surtout aux deux millions qui traversent le Bosphore chaque jour.

Grâce à lâappui financier de la Banque du Japon pour la coopération internationale puis de la Banque européenne dâinvestissement, le premier coup de pioche a été donné en mai 2004 par un consortium dâentreprises turques et japonaises.

Le tunnel long de 13,6 km, dont une portion immergée de 1400 mètres a couté 3,3 milliards dâeuros. Il peut transporter 1,5 millions de passagers par jour.

Le tunnel, formé dâun double tube, est immergé à 62 mètres sous le lit du Bosphore. Il est conçu pour résister à des séismes dâune magnitude de 9 sur lâéchelle de Richter. Car lâouvrage se trouve seulement à 20 km de la faille du nord de lâAnatolie, les sismologues craignent quâelle puisse provoquer un grand séisme dans les trente années à venir.

Sur la rive européenne dâIstanbul, à la station de Yenikapi, se cache dans le sous-sol, un trésor archéologique de lâépoque byzantine.
Lors des travaux, les vestiges dâun port sont découverts et 34 navires pratiquement intactes dont certains encore chargés de leur cargaison sont exhumés ce qui fait de ce site la plus importante découverte au monde dans lâarchéologie navale.

Partager cette vidéo :

Publié le 30/10/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI