Vidéo associée: 

Manuel Valls : "Il n'y a pas de majorité de rechange"

Corps: 

"Je ne pouvais pas prendre de risques (...) Se sont conjugués immobilisme, conservatisme, irresponsabilité, infantilisme." Mercredi, lors de la séance des questions au gouvernement, Manuel Valls a justifié sa décision de recourir à l'article 49.3 de la Constitution afin de faire adopter la loi Macron.

"Le texte sera adopté (...) le texte rentrera au printemps dans les faits", insiste le Premier ministre. Il assure que le gouvernement continuera sur "la voie des réformes" et a critiqué l'opposition de droite et le Front de gauche. Selon lui, "il n'y a pas d'idées dans l'opposition" et "il n'y a pas de majorité de rechange". Manuel Valls était interrogé par François Brottes, le député PS de l'Isère et ancien président de la commission spéciale chargée d'examiner la loi Macron.

Partager cette vidéo :

Publié le 18/02/2015