Vidéo associée: 

Manif pour tous : une dernière pour l’honneur ?

Corps: 

Ils étaient 150 000 selon la police, plus d’un million selon les organisateurs : les « anti-mariage pour tous » ont défilé hier dans les rues de Paris, et se sont tous réunis sur l’esplanade des Invalides peu avant 17 heures. Objectif : réaffirmer leur opposition à la loi Taubira, qui a pourtant été promulguée il y a huit jours. Mais le mouvement anti-mariage est désormais divisé : Frigide Barjot, la porte-parole de la Manif pour tous a décidé de ne pas se joindre au cortège, craignant des violences sur sa personne de la part des manifestants les plus radicaux qui lui reprochent sa position pour l’union civile des homosexuels. Des violences ont d’ailleurs éclaté en début de soirée entre militants d’extrême droite et policiers. Des journalistes ont été pris à partie. Un peu plus tôt dans la journée, des militants du groupuscule d’extrême droite « génération identitaire » ont escaladé une terrasse du siège du Parti socialiste, déployant une banderole sur laquelle on pouvait lire « Hollande démission ».
L’UMP est également divisée : si certains ont tenu à manifester comme Jean-François Copé ou Henri Guaino, d’autres ont refusé de se joindre au cortège. Alain Juppé a même déconseillé de se rendre à la manifestation. Le discours diverge également sur les suite à donner au mouvement : Le président de l’UMP a appelé les militants anti-mariage gay à rejoindre les rangs de son parti, s’attirant les foudres de Laurent Wauquiez, vice-président de l’UMP : « Le but n’est pas de transformer ceux qui sont là en militants. Il faut respecter ce mouvement, ne pas l’instrumentaliser », a-t-il signalé.
Cette grande manifestation pourrait être la dernière, ce qui soulagerait la majorité et lui permettrait de clore le dossier « mariage pour tous ». D’après un sondage Ifop pour le JDD publié samedi dernier, 72% des Français pensent que les manifestations contre la loi Taubira doivent cesser.

Le mouvement anti-mariage pour tous peut-il continuer ? Peut-il prendre une tournure politique ? François Hollande a-t-il eu raison de ne pas céder face à la rue ? L’UMP peut-elle abroger la loi si elle revient au pouvoir ?

Les invités d’Arnaud Ardoin en débattent ce soir sur le plateau de Ca vous regarde :

Invités :
-  Christine Boutin, présidente du Parti Chrétien-Démocrate
-  Thomas Legrand, éditorialiste à France Inter
-  Christine Clerc, grand reporter et éditorialiste
-  Christophe Girard, maire PS du IVème arrondissement de Paris

Pour cette cinquième saison, découvrez notre formule entièrement consacrée à l’actualité avec davantage d’interactivité…
Commentez en direct votre rendez-vous quotidien sur les réseaux sociaux.
Nous attendons toutes vos réactions sur notre page Facebook et sur Twitter via le hashtag : #CVR, une émission en permanence connectée !
Retrouvez-nous également tous les jours sur le site de notre partenaire Lejdd.fr. Cette année encore, plus que jamais, le débat de Ça vous regarde, c’est d’abord… votre débat !

En présence de députés, d’experts, de personnalités mais aussi de citoyens, ce magazine dédié à la vie parlementaire et politique développe chaque soir un thème fort au cœur de l’actualité. Entre analyses, débats, reportages et témoignages de citoyens en direct, Arnaud Ardoin impose une autre façon de présenter et d’aborder l’actualité grâce à l’interactivité.

De simple téléspectateur, le citoyen devient acteur dans le débat par webcam interposée ou via le forum dédié à l’émission. Information en miroir, Ça vous regarde favorise l’information à double sens en renvoyant les préoccupations, les questionnements des sentinelles citoyennes à celles des parlementaires.

Diffusion : du lundi au jeudi à 20h45 après Ça Vous Regarde : l’Info

En partenariat avec :

Pour commenter l’émission : rendez-vous sur le site du JDD.fr

Une production LCP-Assemblée nationale.

Partager cette vidéo :

Publié le 27/05/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité