Vidéo associée: 

Mandela, une renommée mondiale

Corps: 

Juin 1988, Nelson Mandela est en prison depuis 25 années. Sa renommée dépasse largement les frontières de l’Afrique du Sud. L’opinion publique internationale prend fait et cause pour le leader de la lutte contre l’apartheid. L’homme a alors 70 ans. Des artistes se mobilisent pour réclamer sa remise en liberté, qui interviendra deux ans plus tard, le 11 février 1990, sous l’impulsion du nouveau président sud-africain, Frederik de Klerk.

A sa sortie de prison, Mandela tient un discours pacifique, sans esprit de revanche. Mandela se fait le ‘‘bâtisseur’‘ noir d’une société multiraciale, tandis que De Klerk est le “démolisseur” blanc de l’apartheid. Le deux hommes reçoivent conjointement le prix Nobel de la paix en 1993.

En mai 1994, il est élu président de l’Afrique du Sud. Il s’engage à bâtir une société dans laquelle ‘‘tous les Sud-Africains, blancs ou noirs, pourront marcher la tête haute’‘, ‘‘une nation arc-en-ciel en paix avec elle-même et avec le monde’‘.

Il se retire de la vie politique en 2004, mais continue à déplacer les foules, au quatre coins du monde. Il veille à mettre sa renommée au service de grandes causes : lutte contre le sida, lutte contre la pauvreté : “Là où règnent la pauvreté et la maladie, y compris le sida, là où des êtres humains sont opprimés, il y a encore du travail à faire. Notre travail, c’est la liberté pour tous’‘, déclarait-il à Londres en juin 2008.

Mandela, un nom associé à la liberté et à la paix. A tel point que l’UNESCO fait du 18 juillet, la Journée internationale Nelson Mandela, qui correspond à sa date d’anniversaire. Objectif : bâtir un monde plus juste.

Architecte de la réconciliation sud-africaine, symbole de l‘égalité entre blancs et noirs, Mandela a accédé au rang de héros planétaire. ‘‘Je ne suis pas un messie, seulement un homme ordinaire dont des circonstances extraordinaires ont fait un leader’‘, a-t-il un jour déclaré.

Partager cette vidéo :

Publié le 17/07/2013