Vidéo associée: 

L'UMP réclame 28 millions d'euros à Bygmalion

Corps: 

"L'UMP dans cette affaire est une victime." Le parti de Nicolas Sarkozy vient de se déclarer créancier de la société Bygmalion et lui réclame 28 millions d'euros, selon L'Express.

Daniel Fasquelle, trésorier de l'UMP, estime que cette information n'a "rien de nouveau" : "Nous avons déclaré notre créance, comme l'ensemble des autres victimes et l'ensemble des autres créanciers en octobre dernier." "Nous avons payé à Bygmalion (...) des prestations qui n'ont jamais concrètement été effectuées, et c'est normal que l'on nous rende ces sommes qui ont été indûment versées", ajoute le député du Pas-de-Calais au micro de LCP.

Bygmalion dénonce un contre-feu

Pierre Morel-A-L'Huissier, député UMP de Lozère qui avait annoncé en juin avoir porté plainte dans l'affaire Bygmalion, estime que cette initiative "n'est pas anodine". "Il reste à savoir s'il y a eu négligence de la part des dirigeants de l'UMP ou s'ils ont été bernés", explique-t-il, interrogé par LCP.fr.
Selon lui, la somme de 28 millions d'euros montre que le parti dirigé par Nicolas Sarkozy a été une "victime, consentante ou non".

Patrick Maisonneuve, l'avocat de Bygmalion, a pour sa part exprimé sa surprise au micro de BFMTV : "La nouvelle direction dépose une créance mais le président actuel du parti (Nicolas Sarkozy, ndlr), du moins sa campagne, a été la bénéficiaire des sommes qui sont discutées. Je pense qu'il s'agit d'une posture politique de contre-feu."

Partager cette vidéo :

Publié le 07/01/2015
Publicité