Vidéo associée: 

L’Occident doit-il fournir une aide militaire à l’Ukraine ?

Corps: 

Un tank russe au milieu d'une colonne de blindés rebelles dans l'est de l'Ukraine. L'image, prise à seulement six kilomètres de la frontière russe, et postée mi-août sur Internet, démontrerait le soutien militaire de Moscou aux séparatistes, tout comme les images satellites, diffusées par l'OTAN, où on voit des troupes de combat russes engagées dans des opérations militaires sur le territoire ukrainien.

Ce soutien, qui aurait permis aux séparatistes de renverser le rapport de force avec Kiev, inquiète l'Union européenne, en particulier les pays limitrophes de la Russie. Lors du dernier sommet européen, la présidente lituanienne Dalia Grybauskaite n'a pas mâché ses mots : 'Je pense que la situation empire. La Russie est ouvertement et directement impliquée, elle est en guerre contre l'Ukraine, c'est clair, ce qui signifie qu'elle est en guerre contre un pays proche de l'Europe, ce qui signifie qu'elle est pratiquement en guerre contre l'Europe.'

Or, pour l'instant, l'Union européenne reste sur la même ligne : la gestion diplomatique de la crise en renforçant les sanctions économiques contre Moscou. Une position clairement défendue par la chancelière allemande Angela Merkel. 'Pour l'Allemagne, je pense que la fourniture d'armes n'est pas appropriée. Et la raison pour laquelle nous y sommes opposé, c'est parce que nous pensons qu'il n'y a pas de solution militaire à ce conflit.''

Mais aux États-Unis, certains doutent de l'efficacité des sanctions notamment, dans le camp démocrate, la présidente de la Commission du renseignement du Sénat Dianne Feinstein : ''Les Russes sont très courageux et résistants. Ils sauront affronter n'importe quelle difficulté économique.''

Certains poids lourds du camp républicain et démocrate réclament un soutien militaire à Kiev. Hors de question leur a répondu jeudi dernier Barack Obama. 'Il n'est pas envisageable pour nous de voir une confrontation militaire entre la Russie et les États-Unis dans cette région.''

Barack Obama a aussi rappelé l'article cinq de la charte de l'OTAN qui engage les alliés à venir en aide à un pays membre attaqué. L'Ukraine n'est pas membre de l'OTAN, seulement un pays voisin. Mais vendredi dernier, le gouvernement ukrainien a annoncé son intention de relancer le processus d'adhésion à l'Alliance atlantique.

Partager cette vidéo :

Publié le 01/09/2014