Vidéo associée: 

Liste Lagarde : Le Parlement grec lève l’immunité de l’ancien ministre des Finances

Corps: 

Les députés grecs ont approuvé l’ouverture de poursuites judiciaires à l’encontre de l’ex-ministre des Finances, George Papaconstantinou. Cible depuis janvier d’une enquête parlementaire, ce dernier est soupçonné d’avoir falsifié une liste d’exilés fiscaux présumés durant son mandat, entre 2009 et 2011. ‘‘Il l’a gardée pour lui, l’a mise dans son tiroir, et n’a jamais officiellement remis le CD, contenant les informations, aux autorités compétentes’‘, a déclaré à la tribune Zoe Konstantopoulou, députée issue de la coalition de la Gauche radicale, Syriza.

Le Parlement reproche notamment à l’ex-Ministre d’avoir retiré de cette liste d‘évadés fiscaux les noms de membres de sa famille. Devant ses anciens collègues, George Papaconstantinou a réaffirmé son innocence. “Je démens toutes ces accusations, absolument et catégoriquement. Je n’ai ni agi de mauvaise foi, ni altéré un document, ni failli à ma mission. Je ne suis pas responsable de tous les maux de ce pays. Il est injuste d’essayer de me faire porter la responsabilité des erreurs des précédents gouvernements. C’est déshonorant.’‘

Les noms de plus de 2000 titulaires de comptes en Suisse apparaissent dans cette liste, qui avait été volée à la banque HSBC. Elle fut fournie en 2010 au gouvernement grec par Christine Lagarde, alors ministre française de l‘Économie et des Finances. Mais les Grecs n’en n’ont rien su, jusqu‘à la publication complète par le magazine d’investigation Hot Doc en septembre 2012, ce qui a valu à son rédacteur en chef d‘être poursuivi pour atteinte à la vie privée. “Je n’ai fait rien de plus que mon travail de journaliste. J’ai dévoilé au grand jour la vérité cachée par les autorités. Si quelqu’un doit rendre des comptes devant la justice, ce sont les ministres qui ont dissimulé cette liste et qui ont toujours clamé qu’elle n’existait pas. Je n’ai fait que mon travail. Je suis journaliste et je n’ai fait que mon travail”,
déclarait en octobre dernier Kostas Vaxevanis, qui a finalement été acquitté.

Cette affaire a provoqué la colère de la population grecque, d’autant que George Papaconstantinou est l’un des grands artisans du plan d’austérité. Il s’est depuis retiré de la vie politique, après avoir été exclu de son parti, le PASOK. S’il est reconnu coupable, il risque jusqu‘à dix ans de prison.

De notre correspondant à Athènes, Stamatis Giannisis : “Bien que George Papaconstantinou soit le premier homme politique dans l’histoire récente du pays à affronter de telles accusations, sa mise en cause ne semble pas avoir convaincu la majorité de l’opinion publique. Habituée aux affaires de corruption et d‘évasion fiscale, celle-ci estime que la Liste Lagarde, comme on l’appelle, n’est que la partie émergée de l’Iceberg.’‘

Partager cette vidéo :

Publié le 16/07/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité