Vidéo associée: 

Libérées mais combattives les Pussy Riot

Corps: 

Les deux dernières membres de ce groupe de punk féminin ont quitté leur prison hier après avoir été amnistiées grâce à une loi que Vladimir Poutine avait fait voter aux députés. Elles devaient initialement être libérées en mars 2014 mais le président russe a choisi d’anticiper pour offrir un meilleur climat politique à ses Jeux Olympiques de Sotchi.

Maria Alekhina, 25 ans, a été libérée de son camp de Nijni-Novgorod. “J’ai l’intention de m’engager dans des activités relatives aux droits de l’homme, des activités à caractère social et qui seront toute aussi lumineuses et audacieuses que lorsque nous étions les Pussy Riot”.

Nadejda Tolokonnikova, 24 ans, a elle quitté l’hôpital pénitentiaire de Krasnoïarsk, en Sibérie orientale. “C’est un acte cynique de Poutine. Il nous a blâmé pour avoir fait des actes cyniques mais en réalité, son acte d’aujourd’hui est bien plus cynique. Il a préféré libérer des gens qui devaient l‘être dans deux mois et il a refusé de le faire pour des personnes qui en avaient vraiment besoin. C’est un acte dégoûtant et cynique”.

La troisième Pussy Riot, Ekaterina Samoutsevitch, avait elle aussi été condamnée mais libérée quelques mois plus tard, sa peine ayant été commuée en sursis.

Leur libération est intervenue au lendemain de celle de Mikhail Kodorkovski, l’ex-oligarque lui aussi gracié par le Kremlin après dix ans de détention.

Les trois jeunes femmes avaient provoqué une vive controverse avec leur manifestation anti-Poutine dans une cathédrale russe en 2011. Leurs condamnations avaient été dénoncées par la communauté internationale au nom de la liberté d’expression.

Partager cette vidéo :

Publié le 24/12/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité