Vidéo associée: 

L’Eurogroupe a préparé une liste de nouvelles exigences pour Athènes

Corps: 

L'Allemande Angela Merkel estimant que 'la valeur la plus importante, à savoir la confiance a été perdue', le Français François Hollande déclarant vouloir 'tout faire pour garder la Grèce dans la zone euro'... Les dirigeants européens sont arrivés divisés sur la marche à adopter vis-à-vis d'Athènes. Alexis Tsipras a bien compris l'intérêt d'appeler à l'unité de l'Europe.
'Je suis prêt à un compromis honnête, a déclaré le chef du gouvernement grec. Nous le devons aux peuples d'Europe qui veulent une Europe unie et pas divisée. Nous pouvons parvenir à un accord ce soir si toutes les parties le souhaitent.'

En préambule au sommet, l'Eurogroupe s'est mis d'accord sur une liste de nouvelles exigences vis-à-vis d'Athènes concernant des mesures sur le marché du travail, les retraites ou encore la fiscalité.

'Nous venons de terminer notre réunion, a déclaré son président
Jeroen Dijsselbloem. Nous avons fait un long chemin mais il reste quelques problèmes importants à régler. Maintenant, ce sont les dirigeants qui discuteront et, je l'espère, prendront une décision sur ces problèmes.'

Si les Grecs acceptaient ces nouvelles conditions, la zone euro donnerait son feu vert à de nouvelles négociations entre Athènes et ses créanciers pour un troisième plan d'aide.

'Après les premières déclarations, la zone euro apparaît divisée, conclut notre correspondant à Bruxelles Sandor Zsiros. Certains pays veulent une solution immédiate sur la crise grecque, d'autres estiment qu'il ne faut pas un accord à tout prix avec Athènes. C'est donc un grand débat auquel on s'attend lors de ce sommet.'

Partager cette vidéo :

Publié le 12/07/2015

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI