Vidéo associée: 

L'étonnante comparaison de NKM sur le burkini

Corps: 

"Même avec des barreaux roses, une prison reste une prison". C'est par cette formule que Nathalie Kosciusko-Morizet a pris position dans le débat autour du burkini. La candidate à la primaire de la droite a déclaré "soutenir totalement le maire de Cannes et sa décision d'interdire le port de ce vêtement sur les plages. Je suis contre le burkini, comme je me suis opposée il y a peu au phénomène de la mode islamique", a-t-elle affirmé depuis Toulouse au quotidien La Dépêche du Midi.

Instrument d'une polémique, le burkini a déjà été interdit dans plusieurs villes de France, telles que Cannes, Le Touquet, ou encore la ville corse de Sisco, où une rixe intercommunautaire a éclaté, dimanche 14 août. Pour la députée de l'Essonne, la prohibition du vêtement est normale : "Il s'agit d'essayer de rendre plus acceptable, plus aimable, une tenue d'enfermement des femmes", considère-t-elle.

Avec Nadine Morano, Nathalie Kosciusko-Morizet fait partie des deux femmes candidates à la primaire de la droite. Ni l'une ni l'autre n'est encore parvenue à collecter les parrainages nécessaires à leur participation. L'ancienne ministre de l'Écologie parcourait le sud-ouest de la France, le weekend dernier, à la recherche des signatures nécessaires.

Partager cette vidéo :

Publié le 16/08/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité