Vidéo associée: 

Les Suisses se préparent à voter sur la fin de la conscription

Corps: 

Avoir une armée de métier ou de volontaires plutôt qu’une armée de conscrits. C’est ce que souhaitent ceux qui militent pour la suppression de la conscription militaire en Suisse. Les électeurs se prononcent ce week-end sur cette question lors d’un référendum. Le service militaire obligatoire qui dure 260 jours ne concerne que les hommes.

“Il est dépassé, déplore Evi Allemann, membre du Parti socialiste. Nous ne pouvons pas le financer et cela n’a plus de sens politique. L’armée de masse est prévue pour une défense nationale classique, mais c’est devenu irréaliste”.

La Suisse dispose avec 150 000 militaires d’une armée aussi importante que celles de l’Autriche, de la Belgique, de la Norvège, de la Finlande et de la Suède réunies.
Tous les grands partis à l’exception du Parti socialiste sont contre la suppression du service militaire obligatoire. Le président de la Confédération qui est aussi le ministre de la Défense, Ueli Maurer, a estimé qu’une armée de volontaires serait “pire, plus chère. Elle aurait moins de compétences. Et ce qui est sûr, c’est qu’elle ne garantirait pas notre sécurité car nous ne saurions pas s’il y aurait des volontaires et combien se porteraient candidat pour faire un service militaire.”

Un sondage du 11 septembre a montré un renforcement du camp du non avec 63% d’opposants à l’abolition du service militaire obligatoire, contre 57% à la mi-août.

Avec AFP et Reuters

Partager cette vidéo :

Publié le 19/09/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages