Vidéo associée: 

Les réfugiés syriens asphyxient les pays d’accueil

Corps: 

Des camps de réfugiés comme celui-ci, on en trouve dans tous les pays voisins de la Syrie. Essentiellement, la Turquie, le Liban, ou sur ces images la Jordanie. Des pays qui ont de plus en plus de mal supporter le fardeau que représente cet exode massif de plus de trois millions de personnes.

Berlin accueillait ce mardi une conférence internationale réunissant plus de quarante participants. Une tribune saisie par les pays en première ligne pour sensibiliser et appeler à l'aide le reste de la communauté internationale.

'Nous nous rapprochons du stade de l'épuisement des pays hôtes. Les limites de notre capacité à répondre aux besoins des réfugiés syriens sont mises à l'épreuve et elles ont déjà été atteintes', a ainsi déclaré le ministre jordanien des Affaires étrangères Nasser Judeh.

Le cas du Liban est particulièrement criant. Ce pays de quatre millions d'habitants accueille plus d'un million de réfugiés. Autrement dit, c'est comme si la France devait en absorber vingt millions.

'Malgré les campements de fortune, 85 % des Syriens vivent dans des habitations normales dans des villages et des villes. Beaucoup ont commencé une petite activité commerciale. Boulangeries, épiceries, des magasins de toutes sortes ont fleuri sans autorisation ou licence, et cela constitue parfois une concurrence déloyale pour les commerçants libanais', a déploré le Premier ministre libanais Tammam Salam.

Le Commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés, qui parle de 'plus grave crise humanitaire à laquelle le monde ait été confronté depuis longtemps', a plaidé pour davantage de soutien financier aux pays qui accueillent ces réfugiés.

Partager cette vidéo :

Publié le 28/10/2014

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

22/08/2017
22/08/2017

Pages