Vidéo associée: 

Les migrants de Calais, une histoire sans fin

Corps: 

Ils ont les yeux rivés vers l'Angleterre...depuis déjà 17 ans. Les premiers camps de migrants, candidats au passage vers le Royaume-Uni, sont apparus à l'hiver 1998 près de Calais, dans le nord de la France.

Un hangar d'Eurotunnel est alors réquisitionné par la Croix-Rouge pour les accueillir, puis détruit sur ordre des autorités.

'Il faut maintenant passer à une nouvelle etape, la fermeture définitive, total, du centre de Sangatte. Cette fermeture interviendra le 30 décembre', avait déclaré Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur. Le hangar abritait alors 1 600 étrangers. 70 000 migrants y ont transité en trois ans.

Sangatte a été fermé sous la pression de Londres. En échange, Nicolas Sarkozy obtient que le Royaume-Uni octroie l'asile aux trois-quarts des migrants de Calais.

Mais les clandestins ne disparaissent pas d'un coup de baguette magique. Ils s'installent désormais dans les bois aux alentours. La Jungle sera, elle aussi, démantelée en 2009.

Et les migrants n'ont jamais cessé d'affluer vers ce point de passage vers l'Angleterre. Ces deux dernières années, le nombre d'interpellations de migrants à Calais a été multiplié par quatre, d'après les chiffres de la police aux frontières. Aujourd'hui, on estime à 3 000 le nombre de migrants à Calais, dans la New Jungle.

Dans les années 1990, les sans-papiers arrivant en Europe prétendaient être Bosniens ou Kosovars pour obtenir le statut de réfugié, et l'asile. Au début des années 2 000, ce fut au tour des Afghans et des Irakiens. Aujourd'hui, la nationalité syrienne est devenue le nouveau sésame.

A Calais, comme dans toute l'Europe, les autorités tentent de renforcer la sécurité aux frontières. Les affrontements sont de plus en pus fréquents. Depuis juin, déjà dix migrants sont morts en tenant de traverser le tunnel sous la Manche.

Partager cette vidéo :

Publié le 20/08/2015
Publicité