Vidéo associée: 

Les manifestants turcs, puzzle hétéroclite

Corps: 

Ici à Istanbul, de nombreuses personnes campent toujours dans le Gezi park, point de départ de la colère. Des Turcs de tous âges, de tous conditions, de toutes tendances politiques, qui ne sont plus là seulement pour protèger les arbres du parc :

“Ils ont transformé une manifestation innocente en violence, dit une jeune fille. La nuit dernière, après avoir vu les affrontements à Besiktas nous avons marché cinq heures pour venir ici. Nous attendons depuis ce matin. Nous ne renoncerons jamais face à la police. Nous voulons que le gouvernement démissionne. “

“Ils n’ont pas de pitié, rajoute son voisin. La police attaque comme s’ils allaient nous tuer. Nous n’avons pas confiance dans la police. Nous n’avons confiance qu’en nous-même.”

«Je suis étudiant à Kurtkoy, à 70 km d’ici, dit un troisième étudiant. Nous ne renoncerons jamais. J’ai des examens cette semaine. Nous devrions réviser mais la nation est plus importante en ce moment.”

Les manifestants refusent que le gouvernement leur “impose sa façon de vivre” : en vrac, ils protestent contre l’islamisation de la société, ou encore la répression sous couvert de lutte contre le terrorisme.

“Les manifestations se poursuivent à Istanbul, explique notre correspondant. Des centaines de personnes manifestent dans Gezi Park, où les choses ont commencé. Ils se préparent en cas de nouveaux affrontements”.

Partager cette vidéo :

Publié le 03/06/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages