Vidéo associée: 

Les libéraux démocrates européens inquiets de l’augmentation des prisonniers politiques russes

Corps: 

Alors que s’ouvre à Moscou le procès de douze manifestants anti-Poutine, à Bruxelles, le groupe européen des démocrates libéraux s’inquiète du nombre grandissant de prisonniers politiques en Russie.

Pavel Khodorkovsky : “Tout cela arrive parce que l’État veut supprimer l’opposition au sein du pays. Explique Pavel Khodorkovsky, le fils de l’oligarque russe emprisonné. C’est pour ça que nous avons autant de prisonniers politiques. Il pourrait y avoir un troisième procès en préparation contre mon père.”

Afin de tirer la sonnette d’alarme, un député lituanien a organisé au Parlement européen un séminaire autour de la question des prisonniers politiques russes.
Selon lui l’Europe a un rôle important à jouer auprès de Vladimir Poutine.

Leonidas Donskis, président du groupe parlementaire L’Alliance des démocrates et des libéraux : “Je ne suis pas assez naïf pour croire que le Kremlin soit capable de ressentir de la honte. Mais nous pouvons envoyer un message très clair : les droits de l’homme ne sont pas négociables.”

Pour le Kremlin et certaines personnalités publiques russes, la question des prisonniers politiques est un non-problème.

Sergei Petrossov, European Russian Community : “Premièrement pourquoi dit-on que ce sont des prisonniers politiques ? Et deuxièmement, c’est très regrettable que le Parlement européen et l’Europe politisent ces questions et mettent autant d’enjeu sur des gens comme ça.”

Les membres de l’opposition russe ayant apporté l’exposition photo à Bruxelles accusent la police d’avoir suscité les heurts menant à l’arrestation d’une trentaine de manifestants.

Partager cette vidéo :

Publié le 06/06/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité