Vidéo associée: 

Les Etats-Unis sont “en guerre” contre les jihadistes de l‘État islamique

Corps: 

La Maison Blanche a fait une mise au point officielle hier après un flottement sémantique sur la stratégie annoncée mercredi par Barack Obama. Dans ce cadre, le président américain avait annoncé qu'il étendrait la campagne aérienne contre l'EI en Irak et qu'il était prêt à lancer des frappes en Syrie.

L'un de ses portes-paroles a précisé que 'les Etats-Unis étaient en guerre contre l'État islamique de la même manière qu'ils le sont avec Al-Qaïda et ses affiliés. Mais attention, il ne s'agit pas seulement des Etats-Unis. Je me réfère à une coalition plus large, qui comprend les dirigeants sunnites et nos alliés dans le monde', explique Josh Earnest.

Si la Turquie, voisine de l'Irak et de la Syrie, refuse pour le moment de participer activement aux opérations armées, redoutant notamment de mettre en péril la vie de 46 de ses ressortissants détenus, dix pays arabes ont déjà rallié le projet de coalition internationale aux côtés des Etats-Unis et de pays occidentaux.

John Kerry multiplie les réunions pour créer la coalition la plus large possible. Alors que l'Iran appuie le gouvernement irakien, le secrétaire d'État américain a toutefois indiqué que la participation de Téhéran 'ne serait pas adéquate', notamment en raison de son implication en Syrie, où l'Iran soutient le régime.

Sur le terrain, les raids américains se poursuivent pour épauler les peshmergas et leurs alliés syriens alors que la CIA estime désormais que l'Etat islamique compte 'entre 20.000 et 31.500' combattants.

Partager cette vidéo :

Publié le 13/09/2014

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI