Vidéo associée: 

Les donateurs internationaux au chevet de l’Afghanistan

Corps: 

Secoué par les attentats et rongé par la corruption l'Afghanistan ne tient qu'à l'aide internationale.
Mardi à Bruxelles, en marge d'une conférence des donateurs, la Commission européenne s'est déjà engagée à verser 200 millions d'euros au gouvernement afghan entre 2017 et 2020.
Le ministre des finances afghan a promis que cet argent serait utilisé à bon escient ce dont doutent la plupart des donateurs.

#Afghanistan: les ratés de l'aide occidentale illustrés #AFP pic.twitter.com/CLcyT3vT8K- Caroline Perrot cnp/ (@CaroPerrot) 4 octobre 2016

Edlil Ahmad Hakimi, ministre afghan des finances : 'Les fonds nous aideront à faire des progrès au plan national en particulier contre la pauvreté et pour les femmes. C'est la solution aux problèmes auxquels nous faisons face : les conflits, la violence et de manière très importante, l'émigration'.

Les Afghans espèrent collecter 2,7 milliards de dollars de dons au terme de cette conférence.

Mardi, il a été beaucoup question du rôle des femmes dans la société afghane et de leur implication dans la vie sociale et économique.

Fereshteh Karimi, militante pour les droits des femmes :'Nous demandons à la communauté internationale et aux Européens de continuer à soutenir financièrement et moralement le peuple d'Afghanistan afin de pouvoir retrouver le calme, la paix et la stabilité'.

Mais les défis restent immenses dans ce pays de 30 millions d'habitants : selon Transparency international, un huitième de l'aide à Kaboul est dilapidé dans la corruption.

'L'attaque de cette semaine des talibans dans la province de Kunduz a rappelé combien était long le chemin vers la paix en Afghanistan, explique Maria Sarsalari notre correpondante à Bruxelles. Si le gouvernement et la société civile ne sont pas suffisamment soutenus, le pays court le danger de se transformer en un nouvel Irak.'

Partager cette vidéo :

Publié le 05/10/2016