Vidéo associée: 

Les conservateurs iraniens excluent tout désistement en vue de la présidentielle

Corps: 

Pour leurs derniers meetings avant la journée de réflexion ce jeudi et le scrutin de vendredi, ils ont assuré hier à leurs partisans qu’ils iraient jusqu’au bout. Saïd Jalili, le négociateur en chef du dossier nucléaire appelle à ignorer les sondages qui le donnent en 3ème position.

Le maire de Téhéran, Mohammed Bagher Ghalibaf fait figure de favori. Il affirme qu’il va débuter “l‘épopée économique de l’Iran. Une enquête lui donnerait 18% des voix contre 10% à Jalili.

Ali Akbar Velyati apparaît lui un cran en dessous. On demande même à l’ex-chef de la diplomatie de se retirer de la course.

Si le camp conservateur semble divisé, le camp réformateur et modéré est lui uni derrière Hassan Rohani après le retrait mardi de Mohammed Reza Aref. Rohani qui prône plus de souplesse vis-à-vis de l’Occident est également soutenu par les anciens présidents modéré et réformateur Rafsandjani et Khatami.

Quelque soit l‘élu, il sera le numéro 2 de l’Etat selon la constitution. Les dossiers stratégiques comme le nucléaire restant sous l’autorité du guide suprême. L’ayatollah Ali Khamenei a appelé ses concitoyens “à voter en masse afin de décourager les ennemis de la république islamique”.

Partager cette vidéo :

Publié le 13/06/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité