Vidéo associée: 

L'épineuse question de l'enterrement des terroristes

Corps: 

Dix terroristes sont morts sur le sol français le 13 novembre et pendant l'assaut d'un appartement à Saint-Denis. Les corps sont toujours à l'institut médico-légal, où des analyses sont en cours. Mais l'épineuse question des dépouilles va se poser. Selon la loi française, trois lieux sont possibles pour inhumer un mort: la ville du décès, la ville de résidence, où tout autre commune s'il y a un caveau familial. La décision est prise par les proches sans que les maires ne puissent s'y opposer. Quatre villes pourraient être concernées: Paris et Saint-Denis où sont morts les terroristes mais aussi Chartres et Drancy, où résidaient les deux terroristes français. Pour le moment la justice n'a pas autorisé l'inhumation.

mots-clés : Justice

Partager cette vidéo :

Publié le 03/12/2015
Publicité

Contenus sponsorisés