Vidéo associée: 

Législatives en Ukraine: le scrutin vu de Marioupol (est)

Corps: 

Marioupol est une des grandes villes de l'est de l'Ukraine. Cité industrielle, elle est stratégique car c'est un des principaux ports de la mer d'Azov, entre l'Ukraine et la Russie.

Attaquée par les séparatistes en juin dernier, elle a été défendue par les troupes gouvernementales, notamment les hommes du 'bataillon Azov'.
Plusieurs d'entre eux sont allés voter ce dimanche, puisqu'à Marioupol, le scrutin a pu se tenir, contrairement à Louhansk et Donetsk, les villes tenues par les séparatistes.

'La plupart d'entre nous, nous sommes affectés à des check-points, explique un des soldats de ce bataillon. Un premier groupe est venu pour voter pendant que les autres sont restés en poste. Ensuite, nous avons permuté'.

Dans cette ville, une partie des habitants soutient le pouvoir à Kiev, l'autre y est farouchement opposée.

'Ce que je veux, dit cette femme, c'est vivre en paix. On veut faire partie de l'Ukraine. Surtout quand on voit ce qui s'est passé en Transdniestrie (région de l'est de la Moldavie qui a déclaré son indépendance en 1990, soutenue en sous-main par la Russie, NDLR) : les gens vivent dans une grande précarité.'

'Moi, je ne vais pas voter, lâche un habitant : je fais pas confiance aux hommes politiques !'

'Moi, je ne soutiens pas le régime actuel, commente un autre habitant. Ce sont ces gens qui ont déclenché cette guerre. Moi, j'étais favorable au précédent régime. Avec eux, au moins, on était payé. Je suis contre la guerre. C'est pour ça que je vote contre ceux qui mènent la guerre. Mon vote va à ceux qui étaient au pouvoir du temps de (l'ancien président déchu, Viktor) Ianoukovitch.'

'Marioupol est près de la ligne de front, explique Maria Korenyuk, l'envoyée spéciale d'euronews, mais ici, les gens vivent dans une relative sécurité. Les lois ukrainiennes s'appliquent. Même s'il y a eu des suppressions de postes, beaucoup de gens ont un travail. Ces élections permettront de voir si la population ici est prête ou non à accepter le futur gouvernement à Kiev.'

Partager cette vidéo :

Publié le 26/10/2014

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI