Vidéo associée: 

Législatives dans le calme mais sans ferveur au Mali

Corps: 

Excepté quelques incidents provoqués par des indépendantistes touareg dans le Nord, le scrutin d’hier s’est bien déroulé même si l’affluence est nettement moins forte que lors de la présidentielle de l‘été dernier remportée par Ibrahim Boubacar Keïta.

Un “cordon sécuritaire” avait toutefois été mis en place à Gao, Kidal et Tombouctou pour éviter tout dérapage. Mission accomplie selon le gouverneur de cette dernière ville : “Cette année, il me semble que les choses ont repris, parce qu’après l‘élection présidentielle, les élections législatives ont été bien préparées et il est temps de féliciter tous les gens qui ont été impliqués”.

Ces élections doivent parachever le retour à l’ordre constitutionnel, interrompu par le coup d’Etat des islamistes en 2012 et remis sur les rails par l’intervention internationale initiée par la France en janvier 2013.

“Finalement, je ne suis pas certain que beaucoup d’observateurs auraient pu faire un pari sur un délai aussi court de retour à la normale. Alors, on n’est pas encore totalement retourné à la normale, il reste des défis importants sur le plan politique, sur le plan social, sur le plan économique, mais ceci est un passage obligé”, précise Louis Michel, le chef des observateurs de l’Union européenne.

Les premiers résultats de ces législatives devraient être connus ce lundi.

Partager cette vidéo :

Publié le 25/11/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité