Vidéo associée: 

Le Venezuela au bord de l’embrasement

Corps: 

Place au recueillement à Caracas mais l’ambiance est explosive au Venezuela.

Le gouvernement chaviste et l’opposition s’accusent mutuellement de la mort de trois manifestants, mercredi, en marge des défilés contre l’insécurité et l’inflation.

Des hommes à moto tirent sur les manifestants

Deux étudiants et un militant pro-gouvernement ont été tués par balle, mais nul ne sait qui sont les responsables. Des témoins parlent d’hommes à moto qui auraient tiré sur la foule.

Pour les étudiants, qui manifestent depuis plus de dix jours, ils sont à la solde du pouvoir.

“Nous voulons montrer aux Vénézuéliens qu’ils ne sont pas seuls, qu’on se bat pour eux”, dit Francisco Pareja, un étudiant de 20 ans, qui est à nouveau descendu dans la rue, jeudi, comme deux mille autres personnes.

Maduro et le spectre d’un coup d’Etat

Un mandat d’arrêt a été émis à l’encontre de Leopoldo Lopez, l’un des principeux chefs de l’opposition pour “homicide et association de malfaiteurs”, mais il n’a pas été arrêté.

Nicolas Maduro, le président vénézuélien, accuse l’opposition de vouloir fomenter un coup d’Etat.

“Je dis à ces fugitifs fascistes, rendez-vous ! Vous êtes responsables du bain de sang qui aurait pu tourner à la tragédie pour le Venezuela”, a déclaré le successeur d’Hugo Chavez dans une allocution radio-télévisée.

La confusion, terreau des extrémistes

Sur des images amateurs tournées mercredi, on peut voir de jeunes hommes courir en ordre dispersé dans les rues de Caracas. Puis, plusieurs coups de feu retentissent. Impossible de voir sur cette vidéo qui a tiré sur les manifestants, mais l’un d’eux tombe à terre.

Une confusion qui profite aux groupes les plus radicaux des deux camps.

Partager cette vidéo :

Publié le 14/02/2014

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité