Vidéo associée: 

Le très lucratif trafic d‘êtres humains vers l’Europe

Corps: 

Dans un container de l'ONU débarqué à Catania en Sicile, se trouvent 49 corps, ceux de migrants, entassés avec 312 autres sur un bateau de pêche, par des passeurs sans scrupules. Ils sont morts asphyxiés dans la cale. C'est un enième drame de l'immigration clandestine, le troisième en un mois, qui met en lumière une fois de plus le rôle de plus en plus pervers des trafiquants.

Huit ont été arrêtés par la police italienne. Ils sont libyens, marocains, et syriens. Suspectés notamment d'avoir d'avoir frappé les migrants alors qu'ils tentaient de sortir de la cale, quand l'air y est devenu irrespirable.

L'exploitation de la misère et du chaos est un commerce juteux. La Libye est l'une, voire la principale plaque tournante de ce trafic. En attendant de passer en Europe, les migrants sont parqués dans des camps sordides, dans des conditions inhumaines. Ils seraient régulièrement battus, d'après une enquête de confrères britanniques.

Les trafiquants sont de plus en plus actifs. Outre les homicides, de plus en plus de cas de maltraitances éclatent au grand jour, car ils sont de plus en plus nombreux à tenter cette traversée vers l'Europe, empruntant toutes les routes et les moyens possibles, au risque de leur vie. Soumis au chantage, pendant et après le passage de la frontière, quand ils ne sont pas violés ou abandonnés en pleine mer à leur propre sort, et dépouillés de sommes exorbitantes.

Ce 'commerce' rapporte des milliards aux trafiquants et favorise la corruption et le crime organisé dans les pays de départ, de transit et d'arrivée.

'Le point fondamental n'est pas tant la destruction des bateaux, mais la destruction du modèle économique de ce commerce des trafiquants', a récemment déclaré Federica Mogherini, la haute représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères.

Il rapporte 135 millions d'euros par an aux passeurs. Le prix d'une traversée est compris entre 1 800 et 10 000 euros, et parfois plus. A Calais, le chiffre d'affaire annuel du trafic s'élève à 1,5 million d'euros.
Pour un bateau transportant 500 personnes, le passeur encaisse de 500 000 à 1 million d'euros.

Si certains passeurs sont eux-mêmes des migrants qui tentent comme ils peuvent de profiter du système, le trafic se professionnalise de plus en plus, et devient aussi organisé que le trafic de drogue. Les passeurs risquent gros lorsqu'ils sont arrêtés, mais le démantèlement des réseaux est complexe.

La semaine dernière, dans la région de Calais, quatre Albanais et une Française ont été écroués, soupçonnés de trafic international d'êtres humains. Un accord franco-britannique sera signé ce jeudi pour faire face à l'afflux de migrants à Calais.

Partager cette vidéo :

Publié le 19/08/2015
Publicité