Vidéo associée: 

Le travailliste Jeremy Corbyn lance sa campagne pour le maintien du Royaume-Uni dans l’UE

Corps: 

La plupart des dirigeants travaillistes britanniques voient rouge quand on leur parle de Brexit. A six semaines du référendum sur le maintien ou la sortie du pays de l'Union européenne, leur chef de file, Jeremy Corbyn a lancé officiellement sa campagne ce mardi. Pour lui, pas question de sortir de l'Union.

'Il nous faut avoir un message fort pour défendre les droits des travailleurs mais aussi pour relever les immenses défis des flux de réfugiés et pour protéger la liberté des personnes en Grande-Bretagne à vivre, à travailler et à prendre sa retraite à l'étranger. Il nous faut maintenir le lien entre nous et le reste du continent ' a lancé Jeremy Corbyn.

.@jeremycorbyn launches Labour's big EU battle bus as he warns Brexit will hurt workers' rights https://t.co/M02DySRzdp- Labour Press Team (@labourpress) May 10, 2016

Jeremy Corbyn launches Labour's 'In for Britain' battlebus https://t.co/5x3Ieegot3 pic.twitter.com/PcxN2r9rCK- ITV News (@itvnews) May 10, 2016

Dans le camp pro-Brexit, un ancien ministre conservateur, Ian Duncan Smith, s'est fendu d'une interview au quotidien populaire 'The Sun' pour affirmer que c'est Angela Merkel qui a tiré les ficelles pendant les renégociations entre Londres et ses partenaires européens. Pour lui, Berlin a disposé d'un véritable droit de veto, notamment pendant le sommet européen marathon de 30 heures fin février.

https://t.co/TOPKKaOOMj Ian Duncan Smith on sky news- Linda Johnson (@LindaJo77079978) May 10, 2016

Toujours dans le camp pro-Brexit, l'ancien maire de Londres Boris Johnson accélère sa campagne. Le conservateur iconoclaste a à nouveau fait le show n'hésitant pas à affirmer qu'on peut être pour la sortie de l'UE et parfaitement pro-européen.

'En votant pour une sortie de l'UE, nous ne votons par pour sortir de l'Europe, a-t-il assuré. De tous les arguments qu'ils utilisent, c'est celui qui me met le plus en fureur. Je suis un enfant de l'Europe. Je suis, comme je dis, un libéral cosmopolite. Ma famille est l'équivalent génétique d'une force de maintien de la paix de l'ONU. Je lis des romans en français, je peux aussi lire des romans en espagnol. Je peux chanter l'Hymne à la joie en allemand et je vais le faire. S'ils continuent de m'accuser d'être un petit Anglais replié sur son pays, je vais le faire...', avant d'entonner quelques notes de l'hymne européen.

here is Boris Johnson singing Ode to Joy in German https://t.co/oZFoxuRrfp- Elena Cresci (@elenacresci) May 9, 2016

Partager cette vidéo :

Publié le 10/05/2016
Publicité

Contenus sponsorisés