Vidéo associée: 

Le sourire de Mathieu Kassovitz - dors tranquille

Corps: 

Fils de la vive et allègre monteuse Chantal Remy et du cinéaste tendre et pince sans rire Peter Kassovitz desquels il a hérité l'amour du cinéma et le plaisir des blagues qu'il assimile à des scénarios de courts-métrages. Premier court métrage: "Fierrot le pou" réalisé à 23 ans. Consécration à 28 ans avec "La haine" (prix de la mise en scène à Cannes et 3 Césars). Alterne réalisation de ses films (dernier film : l'Ordre et la Morale" sur le sanglant assaut des troupes françaises pour dénouer une prise d'otages militante à Ouvéa en Nouvelle Caledonie) et intérprétation: il commence à 12 ans sous la direction de son père Peter Kassovitz (Au bout du bout du banc), suivront "Regarde les hommes tomber" et "Un héros très discret" de Jacques Audiard, "le Fabuleux destin d'Amélie" de Jean-Pierre Jeunet, "Munich" de Steven Spielberg , "Amen" de Costa-Gavras, "Haywire" de Steven Soderbergh. Dédicace: "Que Dieu te bless!"

Partager cette vidéo :

Publié le 01/12/2015
Publicité

Contenus sponsorisés