Vidéo associée: 

Le secteur de l’aviation civile promet de limiter ses émissions de carbone

Corps: 

C'est une première, l'aviation civile mondiale a adopté un mécanisme pour limiter ses émissions de carbone. Pas d'objectif chiffré mais une promesse d'en faire plus. Avec quelques bémols. L'effort se fera sur base volontaire, avec les niveaux de pollution de 2020 comme référence. Ce n'est qu'à partir de 2027 que le système deviendra obligatoire.

'Le processus est en marche et il n'y aura pas de retour en arrière pour les 65 Etats qui prennent part à ce mécanisme', prévient la commissaire européenne au Transport, Violeta Bulc. 'Avec cet accord, on couvre environ 80% des émissions de carbone. 18 des 20 plus grands pays dans le secteur de l'aviation on pris part au système'.

Cet accord intervient après des années de querelles sur le mécanisme à appliquer dans le secteur de l'aviation. Au lieu d'instaurer un plafond ou des amendes, les compagnies aériennes vont compenser les hausses d'émissions par des gestes verts comme la plantation d'arbres. Pour les associations de protection de l'environnement, ce n'est pas suffisant.

'Les émissions de l'aviation sont la source la plus importante de gaz à effet de serre dans le monde', rappelle Femke De Jong, en charge de l'analyse des politiques européennes pour Carbon Market Watch. 'Ces émissions risquent de quadrupler dans les 10 ans et d'atteindre un quart du niveau de rejets limite pour contenir le réchauffement sous les 2 degrés. Il faut s'occuper de ce problème rapidement. L'accord signé hier est un premier pas pour réguler les émissions. Mais ce n'est pas suffisant pour limiter le réchauffement climatique sous les 2 degrés'.

L'accord entrera en vigueur en 2021 et ne concerne que les vols internationaux. La Russie juge les objectifs irréalistes et n'a pas encore confirmé sa participation.

Partager cette vidéo :

Publié le 07/10/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI