Vidéo associée: 

Le président soudanais Omar el-Béchir répond aux accusations portées contre des soldats soudanais

Corps: 

Selon l'ONG Human Rights Watch des soldats soudanais ont violé plus de 200 femmes dans un village Darfour en octobre dernier. Parmi le nombreux témoignages retranscris dans le rapport, deux déserteurs de l'armée soudanaise affirment que leurs supérieurs avaient donné l'ordre de violer des femmes.

' Ce n'est pas un rapport, c'est une information passée sur une radio qui nous est hostile et qui s'appelle Radio Dipanga' dit le Président Béchir. 'C'est une radio gérée par l'opposition et qui est financée par Israël. Il est regrettable que les Nations Unies aient réagi à cette information et aient envoyé des enquêteurs dans ce village qui s'appelle Tabit. Le groupe de l'ONU a enquêté et a pu vérifier que ces informations étaient erronées. Ils y sont ensuite retournés et ont écrit un rapport confirmant que cette information est fausse et qu'il n'y a pas eu de viol. '

Les Casques bleus n'ont pas trouvé de preuve de viols lors de leur unique visite dans le village de Tabou, mais l'ONU fait état d'intimidations de la part de l'armée soudanaise qui les empêchait d'enquêter. Depuis cette visite, Khartoum bloque toute nouvelle enquête sur le terrain.

Partager cette vidéo :

Publié le 14/02/2015

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI