Vidéo associée: 

Le Portugal célèbre la révolution des oeillets

Corps: 

Le Portugal célébrait ce lundi le 42e anniversaire de la Révolution des Oeillets, marqué par le retour des 'capitaines d'avril' qui avaient boycotté les cérémonies officielles pendant quatre ans pour protester contre la politique d'austérité menée par l'ancien gouvernement de droite.

'Nous avons désormais un gouvernement soutenu par une alliance de forces politiques qui se réclament des idéaux de la Révolution', a commenté sur sa page Facebook l'Association du 25 Avril, formée par les vétérans ayant participé au coup d'Etat militaire de 1974.

'Leur geste patriotique a permis d'instaurer la démocratie', a déclaré lors d'une séance solennelle au Parlement le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa, un conservateur modéré, rendant hommage aux capitaines présents dans l'hémicycle.

Mais malgré les acquis de la Révolution, 'l'emploi reste insuffisant, les inégalités sociales et la pauvreté ont augmenté', a-t-il déploré, avant d'appeler de ses voeux 'un consensus' entre les partis politiques permettant de garantir 'la stabilité'.

Les chars du Mouvement des forces armées (MFA), qui étaient entrés dans Lisbonne le matin du 25 avril 1974, avaient mis fin à 48 ans de dictature dirigée par Antonio de Oliveira Salazar jusqu'en 1968, puis par Marcelo Caetano jusqu'à la chute du régime. 'Les raisons qui nous ont conduits à boycotter les cérémonies ont cessé d'exister. J'ai bon espoir que le président et le gouvernement poursuivent dans la voie des valeurs du 25 avril' pour 'créer une société plus juste', a expliqué le porte-parole des capitaines, le colonel Vasco Lourenço, 73 ans.

Arrivé au pouvoir dans la foulée des élections d'octobre grâce à une alliance, inédite depuis l'avènement de la démocratie, avec des partis de gauche radicale, le gouvernement socialiste d'Antonio Costa a infléchi la politique d'austérité menée depuis 2011 par son prédécesseur, Pedro Passos Coelho.

Au bord du défaut de paiement, le Portugal, dirigé alors par l'ancien Premier ministre socialiste José Socrates, avait sollicité en avril 2011 l'aide de l'Union européenne et a dû mettre en oeuvre une sévère cure d'austérité en échange d'un prêt international de 78 milliards d'euros.

Dans l'après-midi, plusieurs milliers de Portugais ont participé à Lisbonne au traditionnel défilé dans l'avenida da Liberdade, brandissant des oeillets rouges, symboles de la Révolution d'avril, à l'appel des syndicats et des partis de gauche. 'Le 25 avril c'est la liberté. Je veux que cette liberté dure pour toujours et que les régimes autoritaires ne reviennent jamais', a déclaré l'un des manifestants, Joao Alves, 35 ans, employé d'une compagnie d'assurance. 'C'est une date extrêmement importante dans notre histoire. Le retour des militaires aux cérémonies fait énormément de bien. Sans eux, le 25 avril n'aurait pas la même saveur', a estimé, un peu plus loin, Custodia Machado, une économiste à la retraite de 61 ans.

Partager cette vidéo :

Publié le 26/04/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité