Vidéo associée: 

Le Parlement européen adopte la directive sur le secret des affaires mais à quel prix?

Corps: 

Les Panama Papers, c'est la révélation choc de secrets financiers plutôt embarrassants. Le secret des affaires, c'est justement l'objet d'un texte voté aujourd'hui par le Parlement européen à Strasbourg. Il vise à protéger les entreprises contre l'espionnage industriel et commercial mais à quel prix...?

'C'est un signal complètement erroné de la part de cette assemblée d'adopter, 10 jours après les révélations des 'Panama papers', un texte qui de facto va rendre plus difficile la tâche des lanceurs d'alertes et des journaux, tout simplement parce qu'il fait reposer la charge de la preuve sur les lanceurs d'alertes et pas sur les entreprises', dénonce Philippe Lamberts, euro-député belge du groupe Verts-ALE.

La directive protège les journalistes d'investigation contre toute poursuite judiciaire. Mais le statut des lanceurs d'alertes est plutôt flou et sujet à interprétations. Des critiques que rejette le rapporteur du texte, Constance Le Grip, euro-députée de centre gauche:

'Les lanceurs d'alertes, dans le cadre de leur mission de lanceurs d'alertes pour la protection de l'intérêt général et public, ne pourront en aucun cas être inquiétés par les termes de la directive. Ils sont donc, comme les journalistes, exonérés'.

La Commission devrait toutefois proposer une directive spécifique aux lanceurs d'alertes. Trop tard, dénoncent notamment les Verts qui craignent des abus et un manque de transparence du milieu des affaires.

Partager cette vidéo :

Publié le 15/04/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

23/06/2017

Pages

Publicité