Vidéo associée: 

Le pape François justifie une intervention en Irak

Corps: 

DANS L'AVION - 18 août 2014 - Le pape François a évoqué lundi la guerre en Irak et s'est dit prêt à se rendre dans le pays à la rencontre des réfugiés. Dans l'avion qui le ramenait de Corée du sud, à l'issue de son premier voyage en Asie, le pape François a répondu aux questions des journalistes. Le souverain pontife argentin a ainsi été interrogé sur les frappes américaines visant des cibles de l'Etat islamique dans le nord de l'Irak : "dans le cas où il y a une agression injuste, il est licite de stopper l'agresseur injuste. J'insiste sur le verbe : stopper, je ne dis pas bombarder ni faire la guerre". Mais "une seule nation ne peut juger comment arrêter" cette agression, a-t-il ajouté, dans une critique implicite des frappes américaines.
"Après la Deuxième Guerre mondiale, on a eu l'idée des Nations unies, c'est là qu'on doit discuter et dire: il y a un agresseur injuste, comment allons-nous l'arrêter". Et "les moyens avec lesquels on peut arrêter l'agression injuste doivent être évalués", a encore estimé le pape.
Par ailleurs, il a surpris ses interlocuteurs en se disant "disponible" pour se rendre, "si nécessaire" en Irak à la rencontre des réfugiés : "nous avons dit, si c'est nécessaire, à notre retour de Corée, que nous pouvons aller là-bas". Mais "en ce moment ce n'est pas la meilleure chose à faire", a-t-il remarqué.

Partager cette vidéo :

Publié le 19/08/2014
Publicité

Contenus sponsorisés