Vidéo associée: 

Le Liban reporte ses élections face aux divisions en Syrie

Corps: 

Une décision qui a été vigoureusement contestée par la rue hier à Beyrouth. Les députés ont été conspués par des manifestants qui s’en sont pris à leur voiture officielle avec des jets de tomates.

Le scrutin prévu en juin a été ajourné à la fin de l’année prochaine.

Le conflit syrien qui entraîne le pays du Cèdre dans une nouvelle spirale d’instabilité n’est qu’une excuse pour nombres d’observateurs qui insistent sur l’incapacité des hommes politiques à trouver un consensus sur une nouvelle loi électorale.

C’est également l’opinion de ce protestataire : “Nous sommes ici pour protester contre la prolongation du mandat du parlement. Ce parlement cherche à étendre son mandat et il n’a pas le droit de le faire. Seuls les Libanais ont le droit de choisir qui les représente. Ils ont eu quatre ans pour élaborer une loi électorale, mais ils ont passé leurs temps à se chamailler. C’est honte. Ils ont attendu le dernier mois pour étendre leur mandat en prenant comme excuse la situation sécuritaire”, dénonce ce protestataire.

Le mandat a donc été prolongé jusqu’au 20 novembre 2014. Une date lointaine afin sans doute de gagner du temps pour savoir qui du régime ou de l’opposition l’emportera en Syrie. La victoire d’un camp sur l’autre ayant quoiqu’il arrive des conséquences sur le Liban.

Partager cette vidéo :

Publié le 01/06/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité