Vidéo associée: 

Le Hezbollah classé organisation terroriste par les monarchies du Golfe

Corps: 

Le Hezbollah libanais est désormais considéré comme une organisation terroriste par les monarchies du Golfe. Arabie saoudite en tête, les six pays membres du Conseil de coopération du Golfe, tous dominés par les sunnites, ont accusé le mouvement chiite pro-iranien d'incitation au chaos et à la violence dans le Golfe.

Face à ce climat de tension exacerbé par le conflit syrien (dans lequel le Hezbollah soutient le régime tandis que les monarchies du Golfe appuient la rébellion), l'ancien Premier ministre libanais Saad al-Hariri a appelé au calme :

'Nous devrions parler avec ceux avec qui nous avons un problème, a-t-il martelé. Nous devrions parler avec le Hezbollah. Certains pensent peut-être que ce dialogue ne mène nulle part, mais je vous assure que tôt ou tard ce dialogue donnera des résultats, parce que le Hezbollah se rendra compte qu'il a pris des positions qui ne sont pas bénéfiques au pays.'

Dans un discours très virulent, le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah avait accusé la veille l'Arabie saoudite de vouloir déstabiliser le Liban. Pour l'analyste George Aalam, le classement du mouvement comme organisation terroriste ne fait que compliquer la donne :

'C'est très dangereux parce que la question est de savoir comment les pays du Conseil de coopération du Golfe traiteront avec le gouvernement du Premier ministre Tammam Salam, gouvernement qui coopère avec un mouvement désormais classé comme terroriste, alors même que ce mouvement a deux ministres dans le gouvernement libanais.'

Déjà très fragile, le Liban risque gros en voyant ses tensions sectaires exacerbées. Mais cette nouvelle ligne de fracture entre les sunnites et des chiites principalement représentés par l'Iran pourrait avoir des implications bien plus vastes.

Partager cette vidéo :

Publié le 03/03/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité