Vidéo associée: 

Le chef du Parti de la liberté et de la justice dénonce un coup d‘état contre la démocratie

Corps: 

Au lendemain de la chute de Mohamed Morsi, notre correspondant au Caire a recueilli les réactions de Mohamed Al Beltagy, le secrétaire général du Parti de La liberté et de la justice, la formation politique de la Confrérie des Frères musulmans.

euronews :
Comment avez-vous reçu la déclaration du Conseil militaire ?

Mohammed al Beltagy :
Il s’agit d’un coup d‘état militaire contre la légitimité, d’un enterrement de la première expérience démocratique en Égypte. Il s’agit d’un coup d‘état contre le président élu qui a été librement et directement élu par le peuple égyptien.

euronews :
Quelles sont vos intentions maintenant?

Mohammed Al beltagy :
On ne peut en aucun cas accepter un coup d‘état, ce n’est pas seulement un coup d‘état contre la personne du président, mais un coup d‘état contre la volonté du peuple, contre la constitution qui a été choisie par le peuple, et contre l’expérience démocratique initiée par le peuple égyptien.

euronews :
Quel est le sort de Mohamed Morsi, en ce moment?

Mohammed Al beltagy :
Ce que nous savons, c’est qu’il est en résidence surveillée ainsi que l‘équipe présidentielle. Je pense que la liste des arrestations pourrait se compter en milliers, parce que nous parlons d’un régime qui a révélé son vrai visage. Ce régime ne vise pas à créer un état de réconciliation, il génére plus de division dans la société égyptienne, comme nous l’avons vu lors des derniers affrontements.

Partager cette vidéo :

Publié le 04/07/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité