Vidéo associée: 

Le Canada, dépassé par les incendies, envisage de demander une aide internationale

Corps: 

Des pompiers épuisés, et des autorités qui pourraient appeler à l'aide internationale : le brasier géant de Fort McMurray est toujours hors de contrôle, alimenté par un vent de 40 km/h.

Le brasier se dirige en partie vers le nord de la ville, alimenté par une température très chaude. La pluie n'est toujours pas prévue.

To all my friends in the states. Alberta needs help. 100% of profits till Monday donated to Red Cross from ECL & WCL pic.twitter.com/FesOH9qyvi- ALEX MACLEAN (@AlexMacleanECL) May 6, 2016

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, n'exclut pas de demander du renfort à la communauté internationale afin de lutter contre les incendies. Il a souligné toutefois que l'Alberta se tournait d'abord vers l'aide des provinces, notamment le Québec et l'Ontario.

Ralph Goodale, ministre fédéral de la Sécurité publique: 'Nous devons rester très vigilants. L'incendie reste hors de contrôle et très dangereux. Mais on ne peur rien supposer sur son évolution, car il n'est pas encore sous contrôle, ce qui le rend encore très dangereux. (...) La forêt boréale est extrêmement sèche. Il y a un niveau d'humidité très faible et de forts vents qui changent de direction de façon imprévisible. Ce sont des conditions parfaites pour des feux de forêt. On doit composer avec la situation telle qu'elle est.'

La lutte pourrait prendre des mois

Le porte-parole des services contre les incendies en Alberta, Chad Morrison, s'attend à un très long combat : sans au minimum 10 centimètres de pluie, la lutte pourrait prendre des mois selon lui, en précisant qu'une telle échéance n'était pas rare pour des incendies de cette ampleur.

La Défense nationale n'est pas le seul ministère mis à contribution. Ceux de la Sécurité publique, de la Santé et de l'Innovation ont également déployé leurs ressources.

Certaines tours de télécommunications ont été détruites.

Les sites pétroliers en danger

Les flammes se rapprochent maintenant dangereusement d'importantes exploitations pétrolières à 50 km de la ville, où la production a déjà été arrêtée.

La municipalité de Wood Buffalo a émis un bulletin d'alerte pour les zones aux abords des exploitations des compagnies Suncor et Syncrude. Des avions gros porteurs C130 de l'armée ont commencé à évacuer 4.800 employés.

Un coup dur pour les compagnies pétrolières dont la production va tomber de près de moitié, avec des évaluations de 1 à 1,5 million de barils par jour, et par conséquence pour la région frappée de plein fouet par la chute des cours du brut depuis deux ans.

Des quartiers ravagés

Dans la ville de Fort McMurray plusieurs quartiers ont été entièrement ravagés. Près de 500 pompiers sont toujours mobilisés, pour protéger le centre-ville et certaines infrastructures vitales.

5 jours après l'évacuation totale, la police a retrouvé sur place quelques dizaines d'habitants, après un long travail de porte-à-porte, alors que l'air est presque irrespirable.

We're responding to meet needs of individuals, families and communities impacted by #ABFire: https://t.co/xa0TIyfAy8 pic.twitter.com/OJ39hTf8XX- Canadian Red Cross (@redcrosscanada) May 7, 2016

Des réfugiés syriens aident des réfugiés canadiens

'It's our turn': Syrian refugees help Alberta fire victims #ymmfire https://t.co/99mZz2xw0m pic.twitter.com/IA7kmSxlgK- HuffPost Canada (@HuffPostCanada) May 7, 2016

Partager cette vidéo :

Publié le 08/05/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages