Vidéo associée: 

Lampedusa : polémique autour des opérations de sauvetage

Corps: 

Trois jours après la tragédie, l‘émotion reste vive et les polémiques se multiplient à Lampedusa. Les pêcheurs se défendent notamment d’accusations selon lesquelles des chalutiers auraient ignoré les signaux de détresse du navire. Vito Fiorino a lui été parmi les premiers sur les lieux du drame. Et selon lui, plus de personnes auraient pu être secourues.

“Les garde-côtes se donnent le beau rôle, et nous nous sommes présentés comme les idiots”, dit-il. “Nous avons pris à bord 47 personnes, nous voulions en prendre plus mais les garde-côtes ont refusé de les transférer sur un bateau plus grand, ils ont refusé à cause du protocole. Je ne sais pas si vous vous rendez compte ce que c’est de voir la mer remplie de personnes qui appellent à l’aide”.

Outre la tragédie humaine, d’autres pêcheurs s’inquiètent des conséquences pour leur activité. Car au large des côtes les épaves, de plus en plus nombreuses, endommagent les filets de pêche. “Les autorités laissent les embarcations en mer. Je suis pêcheur depuis 20 ans. Et aujourd’hui je ne peux plus travailler à cause de ces épaves. A chaque fois, j’en ai pour 500 à 1000 euros de réparation sur mes filets”.

Vivant de la pêche et du tourisme, la petite île sicilienne de 6 000 habitants est devenue ces dernières années le principal port d’entrée des migrants africains.

Partager cette vidéo :

Publié le 05/10/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages