Vidéo associée: 

L’accès au site du crash en Ukraine: une question de “dignité humaine”

Corps: 

Les enquêteurs doivent pouvoir se rendre sur le site du crash de l'avion de la Malaysia Airlines, dans l'est de l'Ukraine. Les chefs de la diplomatie américaine et russe en ont convenu ce mardi lors d'un entretien téléphonique.

John Kerry a insisté sur ce point lors d'une conférence de presse conjointe à Washington, aux côtés du ministre ukrainien des Affaires étrangères.

Cela passe par la fin des combats près du site où l'avion s'est écrasé.

'Il faut que le site soit sécurisé, a souligné le secrétaire d'Etat américain. Les preuves doivent être préservées. Il faut que la Russie use de son influence qui est considérable auprès des séparatistes afin de faire en sorte que les choses se passent de manière décente'.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères a abondé dans ce sens. 'Pour nous, a dit Pavlo Klimkin, c'est une question de dignité humaine : pouvoir récupérer toutes les dépouilles des victimes sur le site du crash, pouvoir les rendre aux familles, pouvoir aussi leur rendre tous les effets personnels'.

Pour le troisième jour consécutif, des experts néerlandais et australiens, devant se rendre sur place, ont dû faire demi-tour, en raison des violents combats entre militaires ukrainiens et groupes séparatistes.

Cela fait bientôt deux semaines que l'appareil de la Malaysia Airlines s'est écrasé, après avoir été touché par un tir de missile. 298 personnes étaient à bord.

Partager cette vidéo :

Publié le 29/07/2014