Vidéo associée: 

Publié le 11/01/2018

La route de l'exil est un enfer blanc

Corps: 

Ils sont trois, trois migrants de 24, 31 et 37 ans, et ils n'iront pas plus loin. Pour ce Sénégalais, Congolais, et Pakistanais, la neige rend le voyage trop difficile. Le groupe avec lequel ils ont traversé la frontière italienne, par la montagne, pour rejoindre la France, est reparti sans eux.

Ils sont pourtant équipés de bonnes chaussures, ce sont des habitants, côté italiens, qui les leur ont données.

Leur route s'arrête à Nevache, un village à 1430 mètres d'altitude dans le sud-est de la France.

Soudain, alors que l'épuisement et le désespoir gagnent, un habitant du village s'intéresse à eux.

"Ma mère est au Congo mais mes soeurs vivent à Paris. Mon frère est maçon, et moi aussi, je suis peintre, je travaille dans la construction, je veux trouver du travail en France", lui explique le jeune Congolais.

Ils repartent ensemble dans un café où ils se restaureront, avant d'être renvoyés par la police française en Italie. Depuis août, 800 migrants auraient foulé cette même route de l'exil.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité