Vidéo associée: 

Publié le 01/02/2018

La Pologne interdit que l'on dise "camp polonais"

Corps: 

Auschwitz, sinistre camp de la mort en Pologne. Mais camp nazi, pas polonais. Le Sénat polonais a donc voté la nuit dernière une loi qui punit jusqu'à trois ans de prison ceux qui parlent de camps de concentration polonais. Cette loi destinée à défendre l'image d'un pays parfois soupçonné d'antisémitisme irrite Israël et les Etats-Unis, qui y voient une tentative de réécrire l'histoire.

Marcin Warchol, le vice-ministre de la Justice, s'en défend : "La recherche du passé n'est pas menacée. Parler du passé et analyser ce passé, même la partie la plus sombre et honteuse du passé polonais, n'est menacée en aucune façon." "Il ne peut pas y avoir de loi qui supprime ce débat, s'indigne à l'inverse le député de l'opposition Marek Borowski . Ce projet de loi est libellé de telle façon, que ce débat peut être supprimé, ici en Pologne, mais aussi à l'étranger. Et c'est la pire crainte. "

La Pologne fut le seul pays où les nazis ont décrété que aider un juif était passible de la peine de mort. Il y a 6700 "Justes" polonais recensés, "Juste" c'est le nom qu'on donne à ceux qui ont sauvé des juifs pendant la guerre.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet