Vidéo associée: 

La police turque investit la place Taksim

Corps: 

La police turque a lancé une vaste offensive ce mardi matin pour reprendre le contrôle de la place Taksim d’Istanbul aux manifestants qui exigent depuis douze jours la démission du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, à la veille de sa rencontre annoncée avec des représentants de la contestation.

Peu avant 8H00, la police antiémeute a repris le contrôle manu militari de la place emblématique du centre de la mégapole turque, repoussant quelques dizaines de protestataires qui y avaient passé la nuit en tirant plusieurs salves de grenades lacrymogènes et en utilisant des canons à eau.

Immédiatement, des dizaines de jeunes gens casqués et équipés de masques à gaz ont refait leur apparition derrière les barricades érigées dans les rues environnantes et ont riposté par des jets de pierre et de cocktails Molotov.

“Nous allons nous battre, nous voulons la liberté. Nous sommes des combattants de la liberté”, a déclaré à l’AFP l’un d’entre eux, Burak Arat, 24 ans, qui a passé la nuit dans le parc Gezi, ce petit jardin public dont la destruction annoncée a donné le coup d’envoi le 31 mai à la fronde antigouvernementale qui agite aujourd’hui toute la Turquie.

La police s’est jusque-là contentée d’occuper Taksim mais n’est pas intervenue dans le parc, où les centaines de militants qui l’occupent ont été réveillés, incrédules, par l’intervention des forces de l’ordre, ont constaté des journalistes de l’AFP.

“Notre intention est d‘ôter les pancartes et les dessins sur la place. Nous n’avons pas d’autre objectif”, a assuré le gouverneur d’Istanbul, Hüseyin Avni Mutlu, sur son compte Twitter.

La police s’est adressée aux occupants du parc par mégaphones pour leur confirmer qu’elle n’entrerait pas dans le parc.

Les forces de l’ordre avaient quitté la place Taksim le 1er juin, après vingt-quatre heures presque ininterrompues d’affrontements violents avec des centaines de manifestants, ameutés par les réseaux sociaux pour dénoncer la brutalité avec laquelle la police avait évacué le parc Gezi à l’aube du 31 mai.

Plusieurs centaines de militants associatifs l’occupaient depuis plusieurs jours pour dénoncer l’arrachage des 600 arbres du parc dans le cadre d’un projet contesté d’aménagement de la place Taksim.

AvecAFP

Partager cette vidéo :

Publié le 11/06/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité