Vidéo associée: 

La méthode des petits pas à Genève sur le dossier syrien

Corps: 

Ce samedi matin, représentants du régime et opposants se sont finalement réunis dans la même pièce, à huis clos, pour écouter Lakhdar Brahimi, le médiateur des Nations unies.

Ils ne se sont cependant pas encore adressé la parole. ils devaient entrer dans le vif du sujet dans l’après-midi, et parler notamment du sort humanitaire de la ville de Homs.

“Nous avons des instructions, du bureau du président Assad, pour contribuer au succès de cette réunion et construire l’avenir de la Syrie d’une manière qui soit satisfaisante pour le peuple syrien”, a déclaré Fayçal Moqdad, le vice-ministre syrien des Affaires étrangères.

L’opposition reproche au régime de ne pas accepter les termes de “Genève I”, autrement dit de refuser l’instauration d’un gouvernement de transition.

“Ce n‘était pas facile, pour nous, de nous asseoir à la même table que la délégation qui représente les meurtriers de Damas”, a déclaré Anas Al-Abdah, le porte-parole de la délégation de l’opposition. “Mais nous devons adopter une vision globale de la situation en Syrie. Et, ce qui se passe en Syrie, c’est une vraie catastrophe”.

Ce premier cycle de négociations, pour réduire le fossé abyssal qui sépare les deux camps, est censé durer une semaine à condition qu’aucune des deux parties n’adopte la politique de la chaise vide.

Partager cette vidéo :

Publié le 25/01/2014

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité