Vidéo associée: 

La jeunesse turque se rebelle contre le gouvernement Erdogan

Corps: 

De violents affrontements ont opposé toute la journée d’hier et une bonne partie de la nuit dernière les forces de l’ordre à des manifestants dans le centre d’Istanbul. Plus de 300 personnes ont été blessées et certaines gravement par les canons à eau et les gaz lacrymogènes.

Au départ, c’est un projet d’urbanisation controversé qui a mis le feu aux poudres. Celui de transformer le parc Gezi, le dernier parc public d’Istanbul en centre commercial, à deux pas de la célèbre Place Taksim.

Face à l’intransigeance du Premier ministre islamo-conservateur Erdogan, les protestataires ont répliqué aux forces de l’ordre et les violences se sont intensifiées.

Elles ont gagné la capitale Ankara, signe que la colère de la rue dépasse un simple projet d’urbanisme. En filigrane, la rue accuse Erdogan de dérives autoritaires et de vouloir islamiser à marche forcée la société turque.

Amnesty International a critiqué “le recours excessif à la force contre des manifestants pacifistes” et Reporters sans Frontières a dénoncé “les attaques ciblées des policiers contre les journalistes”. Même Washington a rappelé à l’ordre son allié turc.

La contestation s’est aussi répandue à Izmir et sur les réseaux sociaux des milliers de personnes ont exprimé leur soutien aux manifestants du parc Gezi. D’autres projets d’infrastructures sont également critiqués comme celui d’un troisième pont sur le Bosphore ou un aéroport géant à Istanbul.

Partager cette vidéo :

Publié le 01/06/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité