Vidéo associée: 

La Hongrie adopte des lois plus répressives pour faire face à l’afflux de réfugiés

Corps: 

La Hongrie vient d'adopter tout un nouvel ensemble de mesures législatives pour rendre plus hermétiques ses frontières extérieures à l'Union européenne.
L'armée a été déployée dans ce sens alors que ce mardi les lois entrent en vigueur.
Outre la protection du mur, les militaires auront aussi la tâche d'enregistrer les réfugiés.

Les nouveaux textes rendent passible de trois ans de prison l'entrée illégale en Hongrie, punissent ceux qui chercheront à escalader la clôture. Ils prévoient également des peines très sévères pour les passeurs où ceux qui chercheront à pénétrer armer dans le pays.

Les demandeurs d'asile devront entrer de manière légale, et donc se faire enregistrer depuis l'étranger, en l'occurrence en Serbie, actuelle porte d'entrée des réfugiés vers la Hongrie.
Les textes de loi disent également qu'un migrant pourra se faire refouler vers la Serbie considérée comme un pays sûr : en fait tout ceux dont la vie n'est pas en danger ne seront pas considérés comme des réfugiés.
La procédure est de dix jours, avec la possibilité de faire appel.

Zoltán Kovács, porte-parole du gouvernement hongrois :
'Tout d'abord et avant tout nous devons gérer une question fondamentale. L'Union européenne devrait être capable de gérer ses propres frontières, elle devrait être capable d'empêcher les gens d'entrer par ses frontières terrestre et ses frontières naturelles de manière à pousser les gens vers les frontières officielles où elles peuvent faire des demandes d'asile.'

Le code pénal a aussi été modifié. Plus question de fournir d'interprête traducteurs. Les mineurs ne bénéficieront pas non plus d'une procédure spéciale. Sur de nombreux points la nouvelle législation est très confuse. Critiques, les ONG qui déféndent les réfugiés attaquent de front.

Partager cette vidéo :

Publié le 15/09/2015

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI