Vidéo associée: 

La Grèce ne peut faire face à l’afflux de migrants sans la Turquie

Corps: 

La Grèce, en proie à une crise migratoire, fait appel à l'UE. Le gouvernement grec assure pouvoir gérer la situation, à condition que l'accord en cours avec la Turquie soit maintenu. En cas de détérioration des relations entre Ankara et Bruxelles, le pays ne serait plus en mesure d'absorber un nouveau flux de migrants, comme ceux des derniers mois. Des mois au cours desquels, a été effectué le difficile travail de recensements et de gestion des droits des réfugiés.

Avec 54.000 #migrants bloqués sur son territoire, #Grèce réclame l'application du plan de relocalisation de l'UE https://t.co/QC3yVMovQ3- pourunmondesolidaire (@1mondesolidaire) 23 août 2016

'Cette procédure de pré-enregistrement va nous permettre d'avancer dans le programme mis en place par le ministère de l'éducation pour les enfants dans les camps, pour les enfants des réfugiés, a déclaré le ministre grec de l'immigration, Ioannis Mouzalas. Il a ajouté: 'cela va également nous permettre d'adapter les règles - nous verrons comment cela peut être effectué - pour donner à ces personnes le droit de travailler. '

Selon le gouvernement d'Athènes, il faudra encore au moins dix-huit mois pour enregistrer et évaluer toutes les demandes d'asile.

La Grèce espère que pendant ce laps de temps, les autres pays européens vont tenir leurs engagements.

Selon le plan de relocalisation signé l'année dernière, 160 000 migrants doivent être relocalisés en 2 ans, mais jusqu'à aujourd'hui, 'seules 4 000 ont effectivement été déplacés.'http://www.lejdd.fr/Societe/La-France-n-a-accueilli-que-1-330-des-30-000-refugies-promis-d-ici-2017-802198

Avec agences

Partager cette vidéo :

Publié le 23/08/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

27/04/2017
27/04/2017

Pages

Publicité